Diplo Internet Governance Community

Stay networked. Get informed. Broadcast your projects.

1er FORUM SOUS-REGIONAL SUR LA CYBERSECURITE ET LA LUTTE CONTRE LA CYBER CRIMINALITE ET LE CYBER TERRORISME EN AFRIQUE CENTRALE

DECLARATION DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE DES TIC DE LA SOUS REGION AFRIQUE CENTRALE  (ACSIS) AUX TERMES DES TRAVAUX DU 1er FORUM SOUS-REGIONAL SUR LA CYBERSECURITE ET LA LUTTE CONTRE LA CYBER CRIMINALITE ET LE CYBER TERRORISME

DU 24 AU 27 FEVRIER 2015 A YAOUNDE.

 

Considérant la déclaration de Chian rai signé entre Consumers International (CI)  et l’Union Internationale des Télécommunications(UIT)  le 30 juillet 2009 ;

Considérant l’agenda de Tunis sur la société de l’information (SMSI) en leurs articles 100 et 101 alinéa c ;

Considérant le rôle important que joue les organisations de la société civile des TIC dans le processus de développement socio-économique ;

Considérant le droit à la participation des organisations de la société civile des TIC dans les instances de prise de décision ;

Attendu que la rencontre de Yaoundé sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité et le cyber terrorisme marque une étape importante dans le cadre de la mise en place d’un cadre de consultation, de concertation et de renforcement des capacités des pays de la Sous-Région Afrique Centrale.

Vu le nombre croissant des infractions cybernétiques ;

Vu que l’Afrique participe désormais a à peine 2% des échanges électroniques mondiaux, par contre les sources des attaques représentent 10%  mettant à mal la confiance à l’e.Economie dans la sous-région ;

Vu le retard accumulé par la sous-région dans les réponses juridiques, politiques, judiciaires et sécuritaires ;

Vu le danger grandissant auquel s’expose notre jeunesse dans le cyberespace : pédophilie, enrôlement dans les mouvements extrémistes… ;

Nous : membres des organisations de la société civile des TIC Afrique Centrale participant au 1er forum sous régional sur la cyber sécurité et la lutte contre la cybercriminalité félicitons, le gouvernement du Cameroun (MINPOSTEL), l’UIT, le CTO, la CEA, l’UA, la CEEAC, la CEMAC et d’autres entités impliquées pour l’initiative d’avoir accepté d’associer les organisations de la société civile des TIC aux réflexion de ce forum.

 

Les organisations de la société civile des TIC de l’Afrique Centrale recommandent :

Au niveau institutionnel :

Renforcer le système d’information des Etats de la sous région afin de rendre plus performant le travail des entités impliquées dans la lutte contre la cybercriminalité et la cyber guerre ;

Renforcer les capacités des différents acteurs impliqués dans la lutte contre la cybercriminalité afin d’assurer leur mise à niveau ;

 

Instituer un observatoire d’alerte ou de veille comprenant toutes les parties prenantes et favoriser une collaboration avec les CERT/CIRT ;

Mettre en place les plates-formes nationales et une plate-forme sous régionale de concertations avec toutes les parties prenantes dans le processus de l’animation permanente  sur la cybercriminalité ;

Organiser régulièrement et de manière itinérante les rencontres des concertations entre les acteurs à l’instar de celle-ci ;

 

Aux Parlements de la Sous-Région de :

Veiller à la vulgarisation et la bonne application de la convention de l’Union Africaine sur la cyber sécurité et la protection des données à caractère personnel.

 

Aux organismes bilatéraux et multilatéraux de :

Accompagner les Etats de la sous-région dans le processus d’harmonisation des législations permettant de lutter contre la cybercriminalité ;

Soutenir et appuyer les OSC des TIC dans la mise en place des plates-formes nationales et sous régionale de concertations ainsi que les activités à mener sur le terrain : sensibilisation, renforcement de capacité et appui à la structuration de la plate-forme dans la lutte contre la cybercriminalité.

 

Les organisations de la société civile du secteur des TIC pour cela s’engagent fermement a :

Participer activement auprès des gouvernements dans le processus de mise en œuvre de ces recommandations au niveau de leurs pays respectifs ;

Participer aux activités mises en œuvre pour lutter contre la cybercriminalité, la cyberguerre et le cyberterrorisme.

 

Yaoundé, le 27 Février 2015

 

Views: 296

Comment

You need to be a member of Diplo Internet Governance Community to add comments!

Join Diplo Internet Governance Community

Members

Groups

Follow us

Website and downloads

Visit Diplo's IG website, www.diplomacy.edu/ig for info on programmes, events, and resources.

The full text of the book An Introduction to Internet Governance (6th edition) is available here. The translated versions in Serbian/BCS, French, Spanish, Arabic, Russian, Chinese, and Portuguese are also available for download.

Interviews


Karlene Francis (Jamaica)
Ivar Hartmann
(Brazil)
Elona Taka (Albania)
Fahd Batayneh (Jordan)
Edward Muthiga (Kenya)
Nnenna Nwakanma (Côte d'Ivoire)
Xu Jing (China)
Gao Mosweu (Botswana)
Jamil Goheer (Pakistan)
Virginia (Ginger) Paque (Venezuela)
Tim Davies (UK)
Charity Gamboa-Embley (Philippines)
Rafik Dammak (Tunisia)
Jean-Yves Gatete (Burundi)
Guilherme Almeida (Brazil)
Magaly Pazello (Brazil)
Sergio Alves Júnior (Brazil)
Adela Danciu (Romania)
Simona Popa (Romania)
Marina Sokolova (Belarus)
Andreana Stankova (Bulgaria)
Vedran Djordjevic (Canada)
Maria Morozova (Ukraine)
David Kavanagh (Ireland)
Nino Gobronidze (Georgia)
Sorina Teleanu (Romania)
Cosmin Neagu (Romania)
Maja Rakovic (Serbia)
Elma Demir (Bosnia and Herzegovina)
Tatiana Chirev (Moldova)
Maja Lubarda (Slovenia)
Babatope Soremi (Nigeria)
Marilia Maciel (Brazil)
Raquel Gatto (Brazil)
Andrés Piazza (Argentina)
Nevena Ruzic (Serbia)
Deirdre Williams (St. Lucia)
Maureen Hilyard (Cook Islands)
Monica Abalo (Argentina)
Emmanuel Edet (Nigeria)
Mwende Njiraini (Kenya)
Marsha Guthrie (Jamaica)
Kassim M. AL-Hassani (Iraq)
Marília Maciel (Brazil)
Alfonso Avila (Mexico)
Pascal Bekono (Cameroon)

© 2019   Created by Community Owner.   Powered by

Badges  |  Report an Issue  |  Terms of Service